Carte d'identité du projet

Maître d’Ouvrage : Domaine de Chaumont-sur-Loire

Localisation : Chaumont-sur-Loire (41)

Mission : concours dans le cadre du Festival International des Jardins de Chaumont-sur-Loire

Thème 2013 : jardins des sensations

Surface : 250 m²

Réalisation : printemps 2013

Contexte : Conception et réalisation d’un jardin sur le thème « Jardin des sensations ». Intervention au sein d’une équipe pluridisciplinaire associant architectes, architectes paysagistes et plasticiens.

Le projet :

Au cœur de l’expérience synesthésique, le visiteur est confronté à la notion du temps, relié au passé avec son âme d’enfant, tourné vers l’avenir, la tête dans les nuages, sans cesse balloté d’un espace temps à un autre au gré des sensations qui l’interpellent.
« Comme un bruissement d’ailes … » est le jardin de cette expérience légère de voyage à la fois dans le temps et dans l’espace inspiré par un éventail de sensations et rythmé à la façon d’une respiration :
Dès l’entrée, le visiteur s’engage mystérieusement le long d’une paroi circulaire, vaste écran blanc translucide,  véritable membrane plasmique animée d’un jeu d’ombres projetées depuis le cœur du jardin.
Guidé par le tracé des allées concentriques, il découvre les trésors de senteurs, de contrastes disposés comme les motifs de deux mandalas entrecroisés. Le jeu du mouvement circulaire lui offre une multitude de points de vue, une relation à la lumière mouvante …
Au cœur des mandalas, une balançoire met en scène l’humain dans la singularité de son être.
Le jeu de ces deux balanciers installe de façon poétique et ludique le bruissement d’ailes des papillons que nous sommes.
Dans le mouvement d’une balançoire, en contact avec son enfance, le visiteur oscille d’un espace d’ombre (survol d’une végétation dense de couleurs fortes) à la lumière (voile blanc animé d’une brume colorée et parfumée – instant de fraîcheur fugitif…) ;  expérimente l’accélération et l’instant suspendu, le « still point » à la façon du surfer posé dans le mouvement de la vague de l’océan, de ses pieds il peut se frotter aux graminées qu’il survole …
Coupé du sol, le voici transformé en observateur ébloui des jardins …

Pour les plus audacieux, une torsion des suspentes de la balançoire et c’est le tournoiement de la vie, le jardin devient kaléidoscope …

Pour plus de détails sur le projet et l’équipe : http://www.domaine-chaumont.fr/fr_festival_festival-visite-2013#